vrijdag 10 mei 2013

Thymus et maladies cardiovasculaires.


Des chercheurs ont remarqué qu’un extrait de thym, contenant un principe actif nommé thymol, empêchait l’agrégation des plaquettes in vitro5. Cet effet a également été observé in vivo chez des souris à qui des chercheurs ont administré des extraits de thym6. Rappelons que l’agrégation des plaquettes est une réaction importante pour arrêter le saignement, mais qu’une agrégation excessive peut causer des thromboses et de l’artériosclérose. Dans une autre étude in vitro, il a été démontré que des extraits de thym pouvaient augmenter la production d’oxyde nitrique, un composé jouant un rôle majeur dans la relaxation des vaisseaux sanguins7. Il est connu que le maintien d’une dilatation adéquate des vaisseaux sanguins peut diminuer l’incidence de maladies cardiovasculaires. Les mécanismes responsables de cet effet ne sont pas totalement élucidés; certains composés phénoliques du thym (dont le thymol) ainsi que l’activité antioxydante totale de cette herbe, pourraient y jouer un rôle. De futures études devront être effectuées afin de vérifier si l’effet vasodilatateur observé in vitro serait le même chez l’humain.


5. Okazaki K, Kawazoe K, Takaishi Y. Human platelet aggregation inhibitors from thyme (Thymus vulgaris L.). Phytother Res. 2002;16:398-399.
6. Yamamoto J, Yamada K, Naemura A et al. Testing various herbs for antithrombotic effect. Nutrition. 2005;21:580-587.
7. Grande S, Bogani P, de Saizieu A et al. Vasomodulating potential of mediterranean wild plant extracts. J Agric Food Chem. 2004;52:5021-5026.

Geen opmerkingen:

Een reactie plaatsen